3 éléments indispensables pour convaincre les investisseurs !

3 éléments indispensables pour convaincre les investisseurs !

Développer son entreprise

Les entrepreneurs qui ont vu Shark Tank savent à quel point il est important de se perfectionner. Le pitch est une courte présentation qui aide les investisseurs potentiels à comprendre votre entreprise et pourquoi ils devraient investir. Certains entrepreneurs donnent d'excellents arguments. Les meilleures présentations sont toujours pleines d'émotion, de passion et de créativité. Le démarrage d'une entreprise exige un chef de file avec suffisamment d'ardeur pour que l'entreprise traverse les moments difficiles. Mais parfois, cette excitation et cette agressivité peuvent amener un entrepreneur à commettre des erreurs.

Lors de la conférence Collision à la Nouvelle-Orléans, un entrepreneur au hasard nous a arrêté sur le parquet du salon et nous a proposé de nous présenter son argumentaire. Il a dit que sa société était sur le marché des drones. Les drones sont un sujet très en vogue, alors nous avons assisté à sa présentation.

Ce qui a suivi a été l'une des présentations les plus désastreuses quenous ayons jamais entendues. En résumé, l'homme a dit que sa compagnie de drone allait avoir des revenus d'un milliard de dollars à la fin de l'année, mais qu'il n'existait pas encore de produit. Il a affirmé que le directeur de la technologie de l'entreprise était un génie qui avait inventé le prochain Google, bien qu'il ne travaillait pas vraiment pour l'entreprise. Et finalement, il a dit qu'ils avaient aligné les clients les plus prestigieux, bien qu'ils n'aient pas signé un seul contrat.

Beaucoup de promesses grandioses, mais peu de substance. Les pièces ne vont pas ensemble. Les maths ne correspondent pas.

Voici les signes que vous manquez de fonds, de substance :

1. Surestimation de la taille du marché

Beaucoup d'entrepreneurs présentent un potentiel de marché largement exagéré. Vous n'allez pas gagner tous les clients de votre marché et votre client cible n'est pas le monde entier. Soyez prudent avec vos chiffres. De toute façon, les investisseurs vont réduire vos prévisions. Essaiez de montrer que vous avez essayé d'être réaliste.

Nous avons un dicton dans le monde du capital-risque:"Ne confondez pas le terrain avec la réalité." On s'attend à une certaine exagération. Mais les fausses déclarations sont un signe que l'entrepreneur n'est pas honnête ou n' a pas réfléchi. Assurez-vous que vous pouvez appuyer vos affirmations. Il est normal d'être un peu agressif ou optimiste avec vos objectifs, mais vous devez les étayer avec des hypothèses raisonnables.

2. Le name dropping (littéralement « lâcher de noms »)

Certains entrepreneurs sont trop arrogants lorsqu'ils se présentent devant les sociétés de capital-risque. Ils affiement ; "On parle aussi à ce gros cabinet et à ce grand cabinet, alors prenez une décision avant la date limite, ou vous êtes viré." En général, ce genre d'arrogance ne paie pas. Si vous ne pouvez pas être respectueux envers chaque personne que vous rencontrez, cela montre que vous n'êtes pas susceptible d'écouter les conseils. Mais, ce qui est plus important encore, le fait d'utiliser ces "grands nom" indique que votre plus grand atout est vos relations, et non pas votre entreprise ou votre produit, ce qui est une bonne indication de l'absene de substance.

3. Aucun produit ou aucun client

Si vous avez une idée géniale, essayez-la. Faites construire un prototype. Essayez ce prototype sur quelques clients potentiels. Obtenez des commentaires. Mais venir à une réunion d'investisseurs avec rien de plus qu'une idée est rarement récompensé. Tant qu'une idée n' a pas été testée, ce n'est que de l'air.

Nous avons récemment invité quatre entrepreneurs à San Francisco pour un mois d'apprentissage intense avec d'autres mentors. Nous avons appelé le programme Running Start de Neal. Un des entrepreneurs n' a presque pas réussi. Elle avait d'excellentes capacités de présentation, mais était beaucoup moins confiante que les autres entrepreneurs. Notre première impression était qu'elle n'avait peut-être pas encore de compagnie solide. Mais, encore une fois, j'ai posé la question des recettes. Il s'avère que les ventes avoisinaient le million de dollars par année et qu'elle avait déjà quelques clients du Fortune 1000, même sans investisseurs. Elle pensait simplement qu'il n' y avait aucune chance qu'elle soit aussi futée qu'une entrepreneure de la Silicon Valley parce qu'elle venait d'une petite ville du Canada. Plutôt que de nous lancer un ballon, elle a sous-estimé sa compagnie. Ce n'est pas parce que sa confiance n'était pas au niveau de l'arrogance de la Silicon Valley qu'elle ne dirigeait pas une entreprise prospère.

Il est vrai que certaines sociétés de la Silicon Valley ont été financées par le battage médiatique. Vous avez lu des histoires où des millions de dollars ont été déversé dans des startups, des lancements prématurés de produits et des cycles de développement longs et coûteux parce que le produit initial n' a pas fonctionné.

La chose la plus importante que vous puissiez faire dans votre discours est d'établir un lien humain avec votre investisseur potentiel. Présentez votre entreprise d'une manière succincte, mais trouvez un moyen de créer des liens et d'établir rapidement la confiance. Une fois le terrain dépassé, les investisseurs chercheront des preuves et des résultats concrets. Soyez honnête !